Sauvegarde

les chapitres de cette page

Les liens associés:

 

A. Sauvegarder, pour quoi faire ?

S’il est vrai que les macs sont plus stables et probablement plus fiables, cela n’en reste pas moins des machines électroniques soumises aux mêmes déficiences que les autres : une surtension, un aimant posé sur le disque dur, un verre de coca ou une tasse de café renversés sont autant d’ennemis. Les pannes électroniques sont possibles et à la perte de l’ordinateur peuvent alors s’ajouter la perte des photos familiales, musiques et autres documents importants.

Donc, il faut sauvegarder. Je vous propose ici de faire un résumé et des propositions d’organisation de ces sauvegardes, en sachant bien sûr qu’il ne s’agit QUE de MON avis.

1. Sauvegarder quand ?

Le plus souvent est le mieux. C’est d’ailleurs comme cela que Time Machine voit tout son intérêt : la surmultiplication des sauvegardes permet de limiter la perte des données. Plus l’intervalle entre 2 sauvegardes est grand, plus la quantité perdue le sera

2. Sauvegarder quoi ?

Idéalement tout ce qui a de la valeur à vos yeux, mais aussi les licences de logiciels, les musiques avec DRM, les préférences des applications. Pour schématiser, il faut avoir toute la "petite maison".

3. Sauvegarder sur quoi ?

Le principe le plus évident est qu’il faut sauvegarder sur un autre support que votre disque dur interne. Inutile donc d’envisager une partition sur le même disque ! En cas de défaillance du disque, vous perdrez tout.

Dans le même ordre d’idées, on ne met pas des documents sur un disque de sauvegarde, car ces données-là ne seront pas dupliquées.

Dans l’idéal, il faut multiplier les supports : un disque externe par exemple, éventuellement des CD ou DVD à graver pour les archives (pratique pour les sauvegardes « délocalisées »), ou bien même des clefs USB.

Mais tout ceci reste soumis à d’éventuelles défaillances. J’aurais donc tendance à dire : 2 sauvegardes sur 2 supports distincts.

Il y a également un autre aspect à prendre en compte : en cas de cambriolage, le voleur aura tôt fait de prendre également les périphériques. L’incendie ou l’inondation touchera également les disques externes.

Dans cet objectif-là, j’aurais tendance à conseiller une sauvegarde « off Line », c'est-à-dire délocalisée : chez des parents, au bureau, ou sur le net.
Le problème de stocker chez une proche est que l’on ne fera pas de mise à jour régulière...L’autre technique consiste à avoir un petit disque dur externe (ou un iPod) toujours sur soi (mais à la plage, c’est plus dur...)

Les systèmes de sauvegarde en ligne sont alors intéressants, on peut les programmer, et on ne dérangera personne lors des mises à jour. Par contre, il ne sera pas envisageable ici de sauvegarder photos, vidéos ou musiques, mais uniquement les données importantes (par exemple, les garanties de matériels, les factures, les contrats d’assurance et ainsi de suite.)

4. Sauvegarder comment ?

Nombreux sont les logiciels de sauvegarde et je ne vais pas tous les détailler :

Bien évidemment, Time Machine (depuis Mac Os X 10.5) est le premier à utiliser. Si vous utilisez aussi un clone, vous n’êtes pas obligé de sauvegarder les dossiers système.
page dédiée à Time Machine: ici

J’ai déjà traité de Backup et iBackup, mais on peut aussi le faire avec Automator par exemple !

Puis les logiciels de clonage (Carbon Copy Cloner (site de l'éditeur), SuperDuper! ou Utilitaire de disque), qui eux, en plus de sauvegarder, vous permettent d’avoir un disque de démarrage d’urgence, en cas de défaillance du disque interne (afin de continuer à travailler le temps de la restauration).

5. êtes-vous sûrs de vos sauvegardes ?

C’est bien de sauvegarder, s’assurer que l’on a bien tout est aussi une précaution :
- tenter de démarrer sur le clone une fois de temps en temps (redémarrer l’ordinateur avec la touche ALT appuyée, sélectionner l’icône du clone et attendre le chargement de la session)
- vérifier que tout marche bien sur Time Machine: si l’icône présent un point d’exclamation dans la barre de menu, c’est mauvais signe.
Parcourrez de temps à autre le disque.

6. Dans l’absolu, qu'est-ce que ça donne ?

1 disque dur externe pour Time Machine si possible laissé toujours branché et actif. Si vous n’avez pas Time Machine, tout autre logiciel de sauvegarde programmable fera l’affaire.

1 disque externe branché ponctuellement pour un clonage régulier (fortement recommandé surtout si vous devez être toujours opérationnel) personnellement, je fais une fois par semaine. Un disque sur un dock est une possibilité.

1 sauvegarde sur clef ou sur disque dur portable ou web des documents importants. (Exemple : fichiers de compta, factures de matériel, comptes perso, etc.).

Une alternative est de faire une synchronisation des éléments importants entre 2 ordinateurs si vous avez un portable.

Bien sûr il est possible de mettre le clone et Time Machine sur le même disque, mais comme Time Machine est actif en permanence, l’usure du disque sera plus importante et il n’est pas recommandé de mettre tous ses œufs dans le même panier.

Prenez en compte le fait que Time Machine puisse rencontrer des soucis (exemple, j’ai perdu toutes mes sauvegardes sur la Time Capsule après la défaillance du disque dur.)

7. et dans la vraie vie, par exemple ?

Chez moi cela donne :

Cela peut vous paraître excessif, mais je peux vous dire que cela pourrait vous sauver la vie. J’ai perdu toutes mes sauvegardes Time Machine il y a peu et la sauvegarde sur le clone de mon fichier de compta était corrompue. Vive Dropbox !

B. Préparation du matériel :

1. L’interface du disque externe

celle-ci est importante:

2. La capacité des disques

Les disques durs doivent être (pour Time Machine et pour le clone) formatés en HFS journalisé. voir le chapitre Utilitaire de disque
débuter sur mac: utilitaire de disque

3. table de partition

Il faut aussi bien paramêtrer la table de partition

GUID pour Time Machine
GUID pour les clones de Macintel (tout mac doté de processeur Intel)

Carte de partition Apple pour les clones de mac PPC. (processeurs G3, G4 ou G5)

C. En utilisant automator:

Je vous propose une petite solution de sauvegarde avec recherche automatique des fichiers modifiés:
En effet, il n’est pas toujours simple de se rappeler ce que l’on a pu modifier depuis la dernière sauvegarde, ni de les retrouver. Pour cela Spotlight® est vraiment pratique..
Pour ce faire on va utiliser Automator® (dans le dossier application).

Logo Automator

Le but est donc le suivant:

 

Etape 1: Spotlight

Action: Rechercher les éléments du Finder

Etape 2: L'archive (Finder)

Action: créer une archive

Action: créer une archive

Etape 3: renommer (FINDER).

Action: Renommer les éléments du Finder (ajouter la date ou l'heure à des noms d'éléments du Finder)

Lorsque l’on rajoute cette étape, Automator vous propose de rajouter une copie afin de ne pas provoquer de catastrophe en renommant accidentellement un fichier important.

avertissement

Dans notre exemple, cela n’est pas nécessaire, on peut décliner la proposition.

Action: Renommer les éléments du Finder

Etape 4: la gravure (optionnel): SYSTEME

Action: Graver un disque

Action: Graver un disque

Etape finale: enregistrer

Il ne nous reste plus qu’à enregistrer sous un nom, en format “application”.

Bien sûr, glissez l’application dans votre dock ou créez un raccourcis sur le bureau. Il suffira de cliquer dessus et hop! Une petite sauvegarde…

Testez et vérifiez le contenu, normalement, tout va bien!
Rien ne vous empêche de changer l'icône de votre application personnelle de sauvegarde!

Et rappelez vous qu’une sauvegarde efficace doit être régulière!

N'hésitez pas aussi à régulièrement tester vos sauvegarde, notamment vos clones pour vérifier qu'elles soient opérationnelles.
Bonne sauvegarde à tous...

 

D. Et comment restaurer?

Si l’on a toutes les sauvegardes disponibles, Time Machine reste probablement la solution la plus à jour: pour un seul document, il suffit d’utiliser l’interface de Time Machine elle même.

Mais si on doit tout restaurer, comment s’y prendre?

1. Le clone:

il faut démarrer sur le clone (touche ALT au démarrage), puis l’on va réaliser un clone inverse, donc du clone vers le disque interne.

2. Sans clone:

si Time Machine était autorisé à tout sauvegarder (sans restriction), on va démarrer sur le DVD d’installation de la machine (ou DVD universel) et choisir dans le menu: Restaurez le système à partir d’une sauvegarde

 

Si Time Machine n’était autorisé qu’à une sauvegarde de la "petite maison", il faudra d’abord réinstaller le système, puis récupérer les données. Cette technique peut également marcher à partir des données d’un clone.
Soit vous le faites à l’invite lors de la réinstallation, soit à distance en faisant appel à Assistant migration (dossier utilitaires)

 

Bookmark and Share

Publicité :

Apple store :

MacWay :

RSS des offres de réductions MacWay

 

Twitter :

retrouvez aussi debutersurmac sur Twitter

twitter

Coup d'œil

Utiliser un ordinateur sans sauvegarde...

...c’est comme sauter à l’élastique sans élastique.
Ce n’est pas parce que l’on utilise un mac que l’on est à l’abri de tout pépin.
Rien de tel qu’une surtension, un choc, une chute et le disque dur arrête de fonctionner. Dans ce cas là, pas de possibilité de récupération… un disque dur ça se change et c’est tout. Ne pas sauvegarder est la meilleure façon de perdre sa vie numérique...Et pourtant, à l’heure actuelle où les supports de sauvegarde sont de plus en plus simples et accessibles, bon nombre d’entre nous ne sauvegarde pas…
Après ce tutoriel, vous n’aurez plus aucune excuse!

Dois-je sauvegarder toute la bibliothèque?

A vrai dire non. En sauvegardant les dossiers mis en évidence dans les 2 captures ci-dessous, vous aurez le minimum...Maintenant, il faudra voir en fonction de vos applications. En général, les réglages sont dans “Application support” et Préférences d’application.