périphériques

ScanSnap

ScanSnap Manager

A. Présentation rapide :

Son icône :

ScanSnap Manager

Qu'es-aco : logiciel de gestion de scanner Fujitsu

Site de l'éditeur : Fujitsu

Traduction : oui

Payant : oui - vendu avec un Scanner ScanSnap

Snapscan

Version démo : non

Interface :

interface

Plus en détails :

Une fois n’est pas coutume, je vais vous parler aujourd’hui hardware. Depuis environ 5 ans, j’utilise avec bonheur un scanner de production qui permet de scanner des pages par paquet, recto verso de surcroît, en un temps record : le ScanSnap de Fujitsu®.

Ce scanner qui n’est pas compatible Twain nécessite un logiciel spécifique, fourni par Fujitsu® : le ScanSnap Manager©. L’intégration avec le Mac est excellente, permettant de créer des profils de numérisation différents et par exemple, parfaitement adapté à Evernote©, ou DevonThink Office Pro© avec lequel je l’utilise principalement.

Pendant quelques années, les scanners Fujitsu® étaient uniquement dédiés à l’une ou l’autre plateforme : Mac ou Windows. À l’époque où j’ai acquis le mien, impossible donc de faire fonctionner le scanner sous Bootcamp, faute d’avoir les drivers adéquats. Heureusement à l’heure actuelle, ce n’est plus le cas et, si la gamme distingue toujours les scanners PC (noirs) des scanners Mac (blancs), les drivers sont eux fournis pour les deux plateformes.

Autre nouveauté, l’intégration au ScanSnap Manager© d’un logiciel OCR qui n’est autre que l’excellent Abbyy FineReader permettant de créer directement des PDF indexables, mais aussi d’extraire le texte pour en faire des Documents Office (Word ou Excel) en un seul clic.

Ceci m’a donc poussée à investir de nouveau dans un modèle portable : le S1300 qui pèse environ 1 kg. L’autre argument étant également de bénéficier de la mise à jour du manager qui est compatible avec mon ancien scanner (Fujitsu® ayant fait le choix peu logique de ne pas vendre la mise à jour du logiciel aux possesseurs de scanners plus anciens, tout en assurant une parfaite compatibilité). Toujours est-il que désormais, je bénéficie du manager avec OCR intégré pour mon ancien scanner, et d’un plus récent qui marche sur PC et sur Mac.

1. Hardware

Mon scanner le plus ancien est le modèle fourni à la base avec une licence entière de Adobe Acrobat PRO, pour un prix inférieur au prix de la licence d’Adobe elle-même, ce qui était déjà en soi une excellente occasion.

Les scanners sont recto verso en une seule passe, avec un chargeur de documents (50 feuilles pour le modèle de bureau et 8 pour le modèle portable). La vitesse dépendra des réglages, mais reste extrêmement rapide. Le principe est de déclencher la numérisation par l’appui du seul et unique bouton de la façade. Le reste sera fait par le driver.
Fujitsu® offre une garantie de 2 ans et conseille de changer les rouleaux d’entraînement (difficiles à trouver à la vente) toutes les 100 000 numérisations. De ce fait, je n’ai, en 5 ans, jamais rien changé sur mon scanner qui fonctionne comme au premier jour, malgré un usage quotidien régulier.

La version bureau est alimentée par secteur, et reliée par USB.
La version portable peut fonctionner au choix par USB (et nécessite de ce fait 2 ports, dont un pour l’alimentation) ou par secteur (l’adaptateur est tout petit et fourni).

L’allumage et l’extinction se font en ouvrant le capot.
Les guides permettent de tenir les pages droits, et vont jusqu’au format A4. Les scanners reconnaissant automatiquement le format, et surtout corrigeant automatiquement l’orientation, il y a peu de précautions à prendre pour le chargement des documents.
Il suffit donc d’appuyer sur le bouton et voilà en quelques secondes, les documents qui apparaissent sur le Mac.

2. Software

les menus

Image 1 : Les menus du ScanSnap Manager©

Le ScanSnap Manager© dispose de 2 modes de fonctionnement : soit avec le Quick Manager© qui dispose de 5 raccourcis et 4 niveaux de qualité, soit le mode tout manuel (Image 1) qui suppose de créer soit mêmes réglages et destinations
Dans les 2 cas, il faudra choisir préalablement le type de numérisation voulu avant de scanner (Image 1 - 1).

Par défaut, le ScanSnap Manager© est en recto verso, avec un retournement automatique des pages, le tri et la suppression des pages blanches.
Un clic droit sur l’icône dans le Dock (qui change de couleur quand le scanner est allumé) permet d’obtenir des paramètres. L’option affichage des consommables (Image 1 - 5) permet de visualiser la quantité de pages traitées. On pourra ici directement afficher les paramètres (Image 1 - 3), modifier les profils (Image 1 - 4) ou passer au recto-verso (Image 1 - 2).

A. Le quickMenu

QuickMenu

Image 2 : le quickMenu© est activé

Lorsqu’il est activé, il scanne directement suivant le type de qualité sélectionné préalablement. Il existe 4 critères en gros entre petit fichier ou grande qualité, mais on peut à tout instant changer les paramètres manuellement comme nous le verrons pour la configuration manuelle. Plus la qualité est haute, meilleure sera la reconnaissance. Une fois le fichier scanné, le Quick Menu© apparaît permettant de décider vers quelle destination doit aller le document.

réglages de certaines destinations

Image 3 : certaines destinations possèdent quelques réglages.

On dispose alors du mode Photo pur vers iPhoto, fichier dans un dossier, envoi par E-Mail, impression directe, mais aussi extraction en OCR vers Word ou Excel et enfin Cardiris©.
Certaines options sont paramétrables ; d’autres non.

numérisation to Word©

Image 4 : numérisation to word©

Un exemple ci-dessus avec deux pages de magazine imprimées en noir et blanc (je n’ai pas d’imprimante couleur sous la main). Les pages étant en recto verso, mais mal orientées, car tête-bêche.
J’ai réalisé un envoi direct vers Word, sans aucune intervention supplémentaire. À droite le fichier « image » obtenu, à gauche le résultat dans Word. Bien évidemment, cela est perfectible, mais remarquez l’excellence de la reconnaissance, mise en page et encadrement des images. Contrairement au logiciel Abbyy complet, on ne pourra pas ici jouer sur les zones de reconnaissance.

B. Les réglages manuels

Il s’agit ici de créer des Profils qui seront autant de traitements différents. Il faut pour cela afficher le ScanSnap Manager© avec le clic droit (Image 1 - 3). Sur le panneau ci-dessous, on désactive le QuickMenu© et on utilise le menu Profils (Image 5 - 1). On peut ainsi gérer les profils existants ou les supprimer (Image 5 - 3) et en ajouter (Image 5 - 2). Il faut nommer le profil, puis régler chaque paramètre.

paramètres

Image 5 : les paramètres

Créons ici un profil pour la reconnaissance automatique des cartes de visite :

choix de la destination

Image 6 : choix de la destination

Je vais sélectionner une application (Image 6 - 1) (au besoin, on en rajoute jusqu’à 10 (Image 6 - 2)).

gestion des notes

Image 7 : gestion des noms

On détermine ensuite le lieu d’enregistrement (Image 7 - 1) et le nom à donner (Image 7 - 2).

numérisation

Image 8a: Numérisation

Numérisation

Image 8a: Numérisation

Sur l’onglet numérisation, on sélectionne la couleur (Image 8 - 2), la qualité (Image 8 - 1) (plus c’est fin, meilleur c’est, mais plus les fichiers seront lourds et le traitement long). Le mode automatique laisse le ScanSnap Manager© décider, mais tout fichier sans image sera traité comme un Noir et Blanc donc avec une qualité rendant difficile la lecture en PDF. Personnellement, pour des documents de type administratif, je mets niveaux de gris. Le PDF est agréable à lire, et l’OCR bon. Pour les magazines, je mets Couleur.
Il sera possible de mettre en recto verso ou recto simple (Image 8 - 3). Le bouton 4 (Image 8 - 4) mets une option pour ajouter un deuxième lot au premier au lieu de finaliser directement la numérisation (pratique pour les gros documents).

Il existe des options supplémentaires pour le noir et blanc (Image 8 - 5) : on peut activer le redressement de la page (si inversée ou en biais, le ScanSnap Manager© redressera au mieux), ainsi que la suppression de la page blanche.

type de sortie

Image 9a : type de sortie

type de sortie

Image 9a : type de sortie

La rubrique Fichier permet de choisir le format de fichier (Image 9 - 1) et de mettre un OCR automatique (Image 9 - 2) sur une ou plusieurs pages et on peut également créer (Image 9 - 3) du multipage ou monopage.

Pour finir, la détection automatique du format de papier, ainsi que la compression (au milieu c’est plutôt bien).

Une fois tout ceci fait, un clic gauche sur l’icône (Image 10 - 1) permet d’accéder au choix de numérisation, puis on lance. La fenêtre de numérisation (Image 10 - 2) affiche les détails sélectionnés.

mise en route

Image 10 : mise en route

C. Logiciels additifs

la carte scanée et la reconnaissance

Image 11 : en 1 la carte scannée, en 2 la reconnaissance.

Cardiris© est fourni avec le scanner et permet de reconnaître les données de la carte, en répartissant nom, prénom adresse et ainsi de suite. La reconnaissance est meilleure sur fond blanc et certaines polices de caractères sont mal reconnues (par exemple ici, les 1 ne sont pas distingués). Le logiciel fait ce qu’il peut pour remplir les cases (on peut bien sûr corriger secondairement). Il suffit ensuite de glisser la fiche (Image 11 - 3) vers carnet d’adresses. Magique !

 

Commentaires :

Laisser un commentaire à propos de cette page en cliquant ici

 

Bookmark and Share

Publicité :

Apple store :

MacWay :

RSS des offres de réductions MacWay

 

Twitter :

retrouvez aussi debutersurmac sur Twitter

twitter