Utilitaire de Disque

A. présentation rapide :

Son icône :

icône

Qu'es-aco : logiciel

Site de l'éditeur : Apple

Suite : fourni avec Mac Os X

Où le trouver : Applications > Utilitaires > Utilitaire de disque

Interface :

B. Vidéo :

logo film Utilitaire de disque: le tutoriel vidéo
Dimanche 2 décembre 2007

Leopard: vidéo 1

Pour Lire la vidéo (format iPhone) sur le site : cliquer sur l'image ci-dessus

downloadPour télécharger la vidéo en grand format (Apple TV, moniteur) :
Un clic droit sur le bouton ci-contre (ou ctrl-clic) > "télécharger le fichier lié"
ou abonnez-vous au podcast.

C. Fonctions

Utilitaire de disque

Cette petite application qui semble un peu perdue au milieu des autres, est pourtant fort utile:

 

Où trouver cette application?

utilitaire de disque

dans le dossier Utilitaires, lui même dans le dossier Applications

Astuce:

quand le Finder est au premier plan Cmd maj u est un raccourci clavier permettant d'accéder au dossier utilitaire.

A. Réparer les autorisations:

Faut il faire quelque chose pour le bien du mac?

"Qui aime bien entretient bien"

Un adage fort véridique sur PC, mais un peu moins sur mac

Les Macintosh sont prévus pour s’entretenir tous seuls. Il suffit de les laisser tourner, et ils effectuent des scripts de réparation, qui rendent inutiles les opérations de maintenance manuelles.
Il existe de nombreux utilitaires qui permettent de réaliser ces scripts à la demande, mais aussi de vider les caches et bien d’autre choses. Parmi eux, on trouve onyx, ToolX3, et j’en passe. Attention tout de même, une mauvaise manipulation et on se retrouve fort ennuyé..

Mais il y a bien une manipulation à faire de temps en temps et surtout lorsque des applications se mettent à fonctionner de façon anormale:

Réparer les autorisations. Késako?

Tout simplement vérifier que chaque fichier et dossier a des critères de propriété qui correspondent à leur nature. En fait il n’y a pas grand chose à faire:

dossier utilitaire de disque


Ouvrir utilitaire de disque, sélectionner dans la barre de gauche le disque dur du mac, et cliquer sur “réparer les autorisations”. Pour finir, patientez un peu. Cette manipulation, sans danger, est également recommandée avant une mise à jour système.

On peut aussi de temps en temps redémarrer le mac, ça ne mange pas de pain…
Tout ce qui est défragmentation et autres joyeusetés sont à oublier formellement..

 

B. Créer une image disque d'un disque physique:

utilitaire de disque

MacOsx comprend un utilitaire fort pratique, aux multiples fonctions, dont celle de créer des images disques, c’est à dire une image virtuelle sur le disque dur d’un disque réel. Cette image aura le même comportement que l’original, le disque en moins...

icone d'image disque

Utilitaire de disque est une application fort utile:

Tout d’abord c’est le passage obligé quand une application semble ne plus répondre, n’en faire qu’à sa tête ou même, refuse de se lancer (voir chapitre correspondant). Mais aussi parce qu’elle permet la création de copies intégrales de disque (CD ou DVD non protégés), et même des fameuses images disques.
A quoi peut servir une image disque? Tout d’abord, à avoir une copie sur son disque dur d’un CD souvent utilisé (par exemple un CD fourni par un magazine contenant des tutoriels que l’on souhaite explorer sans pour autant se trimballer le CD), une vidéo que l’on souhaite visionner régulièrement, sans pour autant user le CD ou le DVD ou sans le bruit du lecteur CD (par ailleurs, moins de consommation de batterie sur un portable quand on utilise une image disque).
Il faut tout de même penser que l’image disque aura grosso modo la taille du CD ou du DVD, attention à l’espace mangé sur le disque dur!

Etape numéro 1: lancer utilitaire de disque

L’application est située dans le dossier Utilitaires, au sein du dossier Applications.

utilitaire de disque

Etape numéro 2: introduire le CD à copier.

On le voit désormais apparaître sur la colonne de gauche, en dessous du disque dur.
On va ensuite sélectionner le CD en question, et aller dans le menu Fichier> Nouvelle> image disque de..
Rechercher le CD inséré qui apparaît en dernier dans la liste.
La boite de dialogue suivante laisse le choix sur le traitement éventuel de l’image disque:

- comprimée (le gain n'est pas forcément énorme)

- lecture seule (on ne pourra ajouter aucun fichier sur l'image)

-lecture/écriture (ajout de fichiers possible)

-Maître CD/DVD: la copie sera faite bit par bit (y compris les espaces vides)

- et même cryptage (protection par mot de passe).

Ici, je sélectionne compressée.
On lui donnera un nom et un lieu de destination. Après il n’y a plus qu’à attendre!

menu Fichier>Nouvelle >image disque de...

au choix

image disque d'un CD ou d'un DVD

Conversion : format de l'image

enregistrement: donner lui un nom

et c'est parti!

Après un temps plus ou moins long, la fenêtre d’utilitaire de disque se met à jour avec l’apparition de l’image disque créée.

On peut alors voir que si l’on sélectionne l’image, une option “graver” apparaît en haut: c’est aussi comme cela que l’on peut réaliser de multiples copies d’un CD...sans aucun logiciel de gravure spécifique.

Comme j’ai utilisé le mode comprimé, j’ai un bénéfice de 200 Mo environ.
L’original fait 741 l’image 563 Mo.

la barre latéral

Etape numéro 3 : Et maintenant?

Il suffit de double cliquer sur l’image..

ouvrez votre image disque

Et l’on obtient alors un disque “virtuel” identique à celui que l’on a copié. Si le CD avait une option de lancement automatique, l’image aura le même comportement: ainsi un DVD copié lancera la lecture au montage de l’image, et lecteur DVD se mettra en route.

un disque virtuel apparaït sur votre bureau

Il ne faudra pas oublier d'éjecter l’image (cf. ci dessus), tout en conservant précieusement celle ci dessous...

image disque

 

C. Créer des images disques cryptées:

Utilitaire de disque, menu Fichier> Nouvelle>image disque vide

image disque vide

1- Choisissez n’importe quel endroit pour la sauvegarder.
2- Vous pouvez donner un nom différent à l’image disque et au volume une fois monté

nom

3- Choisissez une taille (il vaut mieux prévoir plus, les images disques n’occupent pas tout l’espace alloué, mais uniquement ce qui est rempli)

taille

4- La rubrique format: MacOs étendu pour le mac, Fat 32 ou MS Dos pour un PC.

5- La rubrique chiffrement vous demandera de créer un mot de passe (qui peut être enregistré dans le trousseau, permettant ainsi de montage par ChronoSync par exemple)

chiffrement

mot de passe

6- Partition (cette option est inutile pour une image disque classique)

7- Format

format

Les images disque de faible densité grandissent avec leur remplissage (mais ne « dégonflent pas si l’on en retire).
Leur extension est en X.sparseimage

Si c’est pour utiliser sur Dropbox, c’est le format à choisir.

Les images SparseBundle sont uniquement valables sous Leopard et plus performantes mais incompatibles avec Dropbox.

dès lors vous aurez ça:

dmg

et en double cliquant dessus:

disque virtuel

Vous pouvez vous en servir comme une clef USB, la remplir, et l’éjecter!

 

D. Formater et partitionner

Lorsque l’on vient de windows, il y a des réflexes un peu difficiles à perdre...Le partionnement en fait partie.
Pourquoi on partitionne son disque interne?
Pour éviter la propagation des virus aux documents, pour faciliter la réinstallation. Certes, mais sous MacOsX, cela ne devient pas si nécessaire que ça. D’une part, pas de virus! D’autre part, la réinstallation a une option permettant d’installer le système en conservant les dossiers utilisateurs.
Néanmoins pour les amoureux des partitions, il existe effectivement la possibilité de “découper” le disque interne mais il faut le faire pendant l’installation, en passant par utilitaire de disque. Une fois que l'on a redémarré avec la touche C (et le DVD d’installation) enfoncée, il suffit d'aller dans le menu et de cliquer sur “utilitaire de disque”. Il suffit alors de déterminer taille et nombre de partition. Attention, il y aura formatage complet!

Depuis peu, il existe un logiciel de partitionnement “à chaud” qui permet la modification sans réinstallation. Je ne l’ai pas testé, je me garde donc de tout commentaire, si ce n’est faites une sauvegarde avant toute manipulation, ce genre de choses peut très bien tourner au cauchemard….

Réinstallation: cliquer sur OPTIONS
3 possibilités:

  • Effacement total: on remet à plat, on perd tout.
  • Archiver et installer: on efface mais on conserve un exemplaire de l’ancien système d’exploitation (qui ne sera pas bootable) et de ses données, c'est à dire les dossiers utilisateurs (pour le peu que l’on coche l’option)
  • Mise à jour en gardant les données utilisateurs (par exemple lors d’un mise à jour système telle Panther>Tiger.

Voir à ce sujet le chapitre "installation/Ré-installation"

 

Le problème des disques durs externes est différent.

Les partitions permettent en effet de cloner des disques, puisque l’opération de clonage efface la partition “d’arrivée”. Sur un gros disque, on va donc perdre de la place.

Quel type de formatage?

Si le disque ne servira que sous Mac, préférer le HFS+=Mac OS étendu. S'il sera d’un usage “mixte” (PC/Mac), choisir le FAT 32.
Il suffit de brancher le disque externe et d’ouvrir utilitaire de disque.
Le sélectionner dans la liste, et cliquer sur l’onglet EFFACER. Ici, on choisit le format (MacOs étendu/MS-DOS pour Fat 32), le nom du disque. Une fois que tout est renseigné, on clique sur effacer.

Et pour les partitions?

Au même endroit, onglet PARTITIONNER!

Attention Partitionner veut dire effacer, sauf depuis Leopard.

Noter que la sélection de 2 ou plus partitions donnera une taille identique à chaque disque que l’on peut modifier. Par ailleurs, 2 partitions peuvent avoir des formatages différents.

Si la partition est destinée à être bootable, il faut faire attention: en cas de Macintel, il faut cocher la première option (“tableau de partition GUID”) dans la rubrique OPTIONS (en bas à droite de supprimer).

Placer des données sur un autre disque?


La “petite maison” est censée être sur le disque interne. Cela permet la protection par mot de passe, le cryptage par filevault, entre autres. Mais il peut être utile, pour des raisons de place, de déplacer la bibliothèque iTunes qui est fort volumineuse.

Pour cela, rien de très compliqué: Fermer iTunes, copier l’intégralité du dossier musique sur le disque externe. Rouvrir iTunes, aller dans ses préférences, et indiquer la nouvelle localisation (voir les pages correspondantes). Noter que iTunes recréé de toute façon un dossier music sur le disque interne.


Pour iPhoto, le problème est encore plus simple: fermer iPhoto, déplacer le dossier. A l’ouverture du logiciel, il va chercher la photothèque: sélectionner le dossier iPhoto library sur son nouvel emplacement, et voilà le travail!


Tout bête mais diablement efficace pour libérer de l’espace...

 

E. Utiliser un disque Dur externe sur Mac

Un petit récapitulatif

Principe de base:

Bien évidement, il faut déjà avoir l’outil principal: le disque dur externe. Le préférer à la fois USB et firewire pour qu’il puisse être utilisé sur PC (il n’est pas toujours évident d’avoir du firewire sur ces machines).
Si vous voulez l’utiliser à la fois sur mac et PC, il va falloir passer par l’étape clef: le formatage. Il faudra bien entendu sauvegarder provisoirement sur une machine le contenu actuel du périphérique.

Le formatage

  • Si le disque est uniquement destiné à un (des) mac(s), il faut préférer le HFS.
  • Si le disque tout entier est prévu pour un usage mixte (Mac et Pc), on choisira le Fat 32.
  • Si le disque est assez grand, on préférera créer des partitions en HFS et une en Fat 32 ( qui est moins performante)

Préparation du disque

Le disque ayant été vidé ou tout du moins recopié ailleurs.
Brancher le disque et lancer Utilitaire de disque (APPLICATIONS> Utilitaires).


Le disque est ici un 320 Go, monté en firewire appelé “DMI”, il ne contient qu’une seule partition unique “Minipartner”. Pour accéder aux options de formatage ou partitionnement, il faut sélectionner le disque “racine” c’est a` dire, ici, le DMI.

DMI

On voit apparaître l’option “partitionner”.

partitionner

L’option “Installer les gestionnaires de disque Mac Os9” peut être décochée si l’on a pas ce système d’exploitation.

Le bouton “diviser” sert à créer d’autres partitions.
Le bouton option est très important: soit vous avez un Macintel: il vous faut sélectionner “tableau GUID” si vous souhaitez pouvoir l’utiliser pour booter dessus. Cela servira aussi si vous souhaitez avoir la possibilité de formater les partitions en format MS DOS (qui n’est pas disponible selon les autres type de tableau). Si vous ne souhaitez pas avoir de format MS DOS, et que votre disque est destiné à être branché sur un PPC, choisissez au choix GUID ou la 2ème option.
Je vais sélectionner GUID dans le cas présent. (voir figure ci-dessous).

Selection de "GUID"

En cliquant sur “diviser”, je vais créer autant de partitions que nécessaire et en faisant glisser la barre de séparation, je choisis la taille de chacune. A droite du dessin, je donne un nom et un type de formatage.

Nombre, taille et nom des partitions

Ici, la dernière partition sera en FAT 32 (MS DOS). Quand tout est prêt, on clique sur “Partitionner”

Un partition en MS-DOS

Partitionner?

Changer de format sur un disque dur déjà partitionné.

Cela ne semble possible que si l’option GUID a été choisie. Si ce n’est pas le cas, les options resteront grisées, et il faudra reformater tout le disque.
Ici, on peut donc sélectionner la dernière partition, et l’onglet “effacer” permet de sélectionner un autre format.

l'onglet Effacer

Effacer?

 

 

 

Bookmark and Share

Publicité :

Apple store :

MacWay :

RSS des offres de réductions MacWay

à vos Mac :

Soutenez "débuter sur Mac" en téléchargeant le numéro 145 du magazine avosmac (déc 2013) au format PDF.
(4 € - Paypal)

Retrouvez le sommaire de ce numéro sur le site du magazine.

 

Twitter :

retrouvez aussi debutersurmac sur Twitter

twitter